Un besoin accru de liberté

Malgré un contexte international troublé par une volatilité des prix des matières premières et une crise économique profonde, on constate que les valeurs soutenues par le développement durable sont de plus en plus intégrées à tous les échelons de la société. Sur le plan informatique, les solutions offertes par les logiciels libres semblent s’inscrire parfaitement dans cette démarche et dessiner les contours d’une réelle informatique durable.

De plus en plus de citoyens prennent conscience progressivement que le monde dispose de ressources limitées et que le modèle économique traditionnel en vigueur n’est tout simplement pas pérenne. Ce phénomène est alimenté par les conséquences visibles et souvent tragiques sur des millions d’individus. Notre société doit changer sous peine de voir son avenir compromis. Le développement durable n’est donc pas une option facultative.

Au sein de ce système complexe, l’informatique tient le modeste rôle d’outil destiné à servir l’Homme au mieux. Les principes régissant l’informatique n’ont pas radicalement changé depuis le début de son industrialisation. Tout en conservant les mêmes buts, l’informatique doit, elle aussi, faire son auto-critique et accepter des changements de fond pour justement s’adapter aux nouvelles contraintes (changement climatique, pénurie croissante de matières premières, pollutions,…).

Une nouvelle conception de l’informatique, appelée informatique libre, s’est développée depuis les années nonante et s’articule justement autour de libertés étendues. Dans un certain sens elle amorce une révolution du secteur, tout en représentant actuellement une faible part de marché, comparée à l’informatique classique. Cette nouvelle tendance porte cependant en elle des solutions à la problématique énoncée ci-dessus. On pourrait dire que le développement durable est à la société traditionnelle de consommation ce que l’informatique libre est à l’informatique classique.

A l’heure actuelle, nous observons la progression de ces deux mouvements, d’ampleur et de maturité bien différentes. Ils ne doivent pas être comparés entre eux pour en définir le plus important ; ils sont essentiellement complémentaires et se trouvent être nourris par des valeurs fondamentalement similaires.

Tiré du site Logiciels libres et développement durable disponible selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 Suisse.

Cet article a été publié dans Idéologie avec les mots-clefs : , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>