Nouvelle stratégie d’encouragement aux logiciels libres de Bâle-Ville

De Matthias Stürmer | Traduit par Arnaud Praplan

Pendant que les solutions informatiques de l’administration fédérale basée sur des logiciels privateurs¹ sombrent apparemment dans un chaos complet, Bâle nous montre le bon exemple. En effet, le Conseil d’État du canton de Bâle-Ville a présenté aujourd’hui sa nouvelle stratégie pour promouvoir le logiciel libre² (télécharger le PDF) qui a été initiée en 2004 par une motion d’Urs Müller. L’extrait de son communiqué de presse résume les points les plus importants :

Dans le domaine des logiciels libres, les développement futurs financés par le canton (par exemple le Datenmarkt³ cantonal, l’e-gouvernement) devrait s’opérer selon un modèle libre et sur la base de standards ouverts, afin que d’autres cantons et communes puissent l’utiliser sans payer de licences, et continuer à développer le code source. De cette façon, des effets synergiques au-delà des frontières cantonales seront favorisés. Les critères supplémentaires lors de l’acquisition seront révisés, de façon à ce que l’égalité des chances entre logiciels privateurs et solutions libres soit garantie. Au niveau du poste de travail, le système d’exploitation MS Windows continuera d’être utilisé en raison des dépendances d’applications spécialisées. Néanmoins, un essai pilote avec 100 postes de travail complètement convertis à GNU/Linux et aux logiciels libres démarrera.

[1] Le terme «propriétaire» a été substitué par «privateur», terme mettant l’accent sur le fait que les logiciels non libres privent leurs utilisateurs des libertés garanties par les logiciels libres, NdT
[2] La dénomination «libre» est préférée ici au terme «Open Source» de la version allemande, puisque l’important n’est pas, uniquement, l’accès aux sources, mais les libertés donnée aux utilisateurs de ces logiciels, NdT
[3] Traduisible par « Marché aux données », NdT

Cet article a été publié dans Administration fédérale avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>